PROGRAMME DU JOUR

https://www.facebook.com/RADIO.mdm.itma

jeudi 22 janvier 2015

Étude : Immigration, faible revenu et inégalité des revenus au Canada

Une nouvelle étude examine les tendances des taux de faible revenu chez les nouveaux immigrants au cours des trois dernières décennies et compare ces taux à ceux observés chez les Canadiens de naissance.

Au cours des années 1980 et 1990, les taux de faible revenu ont augmenté chez les immigrants, mais ils ont baissé chez les Canadiens de naissance. Cette tendance a changé durant les années 2000, les taux ayant alors diminué chez les deux groupes. Chez les nouveaux immigrants, ceux établis au Canada depuis cinq ans ou moins, le taux de faible revenu a diminué pour passer de 39,4 % en 2000 à 31,9 % en 2010. Au cours de la même période, chez les immigrants établis au Canada depuis 6 à 10 ans, le taux a fléchi pour passer de 35,1 % à 27,3 %. Les taux de faible revenu des immigrants ont diminué dans toutes les régions du Canada, sauf à Toronto, où ils sont demeurés stables. Le Manitoba et la Saskatchewan ont enregistré les baisses les plus marquées.

En termes relatifs, l'écart entre les taux de faible revenu chez les nouveaux immigrants et les Canadiens de naissance s'est accentué au cours des années 1980 et 1990. En 1980, le taux de faible revenu des nouveaux immigrants était 1,4 fois plus élevé que celui observé chez les Canadiens de naissance, tandis qu'en 2000, le taux relatif était 2,5 fois plus élevé. 

Entre 2000 et 2010, le taux relatif de faible revenu entre ces groupes a peu varié et il s'établissait à 2,6 à la fin de la décennie. Le Manitoba et la Saskatchewan, où le taux de faible revenu chez les nouveaux immigrants était égal à 1,2 fois celui observé chez les Canadiens de naissance en 2010, représentaient la principale exception régionale à cette tendance.

Étant donné la hausse des taux de faible revenu chez les immigrants au cours des années 1980 et 1990, ainsi que la part croissante d'immigrants dans la population, l'immigration a eu une incidence importante sur le taux global de faible revenu au Canada. Ainsi, selon des travaux de recherche précédents, durant les années 1990, la hausse des taux de faible revenu à Montréal, à Toronto et à Vancouver était reliée presque entièrement à l'accroissement des taux de faible revenu et des parts de population des immigrants. 

En revanche, la situation a changé dans les années 2000 durant lesquelles, contrairement aux décennies précédentes, l'immigration n'a pas contribué de façon disproportionnée à la variation des taux de faible revenu ni à l'échelle nationale, ni à Toronto et à Montréal. À Vancouver, environ les trois quarts de la diminution de 3,5 points de pourcentage du taux de faible revenu étaient attribuables à des diminutions des taux de faible revenu et des parts de la population chez les immigrants établis au Canada depuis 15 ans ou moins. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire