PROGRAMME DU JOUR

https://www.facebook.com/RADIO.mdm.itma

mercredi 30 juillet 2014

COLLOQUE LES MDM PARTICIPATION CITOYENNE ET BONNE GOUVERNANCE »




Le Royaume du Maroc s'est doté d'une nouvelle constitution depuis juillet 2011. Cette dernière consacre  une place particulière aux marocains du monde. Elle reflète la réalité de la diversité marocaine. Plus de 4 millions de citoyens marocains vivent et travaillent sur les 5 continents, leur apport à l'économie locale et nationale est indéniable (60 milliards de dirhams de transferts annuels et avec des dépôts dans les banques marocaines qui représentent plus de  20% de la totalité des dépôts)Ces transferts et dépôts ne sont pas seulement le fait de la première génération mais également de la deuxième génération, ce qui démontre  l'attachement indéfectible de cette population, toutes générations confondues, au pays d'origine  le Maroc.

Trois ans après l'adoption de la constitution, le débat sur la mise en œuvre de nouveaux droits constitutionnels des marocains du monde reste ouvert, ceci dans un contexte particulier marqué par la mondialisation de l’immigration, la crise économique qui touche directement des milliers de marocains et le rôle de plus en  plus déterminant de la diaspora dans les équilibres géopolitiques.

La participation citoyenne des marocains du monde soulève  des questionnements à des niveaux divers (stratégiques, politiques et techniques), à commencer par leur représentativité dans les institutions de gouvernance. En effet, la nouvelle loi fondamentale consacre la démocratie participative, et reconnait la diversité des composantes de la société marocaine dont font partie à part entière les citoyens marocains vivant à l’étranger (articles 16, 17, 18, 163 et 171).

L'élément temporel démontre une volonté des marocains à s'impliquer davantage dans la gestion des affaires publique. Cette implication  constituait une revendication permanente des premières associations de l’immigration marocaine, et c'est un droit universel reconnu à tout citoyen.

Les expériences diverses de la participation citoyenne menées à travers le monde ne peuvent qu'enrichir le débat ouvert. Elles doivent permettre d’approfondir les échanges autour des questions de la participation politique et de la territorialité, la nationalité et la double appartenance ; la démocratie participative et la bonne gouvernance. Un débat transversal, posant des questions politiques pertinentes, mais traitant également des problèmes d’ordre économique, juridique, social et culturel. Ce débat est fondé sur une démarche participative, associant  des partenaires institutionnels et des acteurs de la vie associative, économique, culturelle et politique.
De même, nous œuvrons pour mettre en avant toute une série d’expériences et de pratiques citoyennes dans le domaine de la bonne gouvernance, la coopération et les échanges réciproques et solidaires qui se développent de plus en plus avec le Maroc.
La finalité principale de cette nouvelle initiative, qui se situe dans le prolongement de la dynamique de la déclaration de Casablanca « Citoyens d’abord » (8 août 2009), est d’approfondir la réflexion sur les perspectives des migrations marocaines  afin de mieux contribuer à l’optimisation de l’implication des marocains du monde dans le développement culturel, économique, politique et social du Maroc.




COLLOQUE : PARTICIPATION CITOYENNE ET BONNE GOUVERNANCE


Vendredi 8 aout 2014
Séance Plénière : 16h à 18h30
Axe d’intervention: Dynamiques migratoires et mutations

Samedi 9 aout 2014

Ateliers : 9h 30 à 12h
Atelier 1 :       Droits constitutionnels et participation citoyenne
Atelier 2 :       Coopération solidaire, expériences et pratiques
Atelier 3 :       Mutations, défis et enjeux

Séance plénière : 15h00 à 17h30
Axe d’intervention: Participation citoyenne et bonne gouvernance

Synthèse et clôture : 18h

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire