PROGRAMME DU JOUR

https://www.facebook.com/RADIO.mdm.itma

vendredi 23 août 2013

Consul du Maroc à Lyon : Sous la pression des associations, El Othmani renonce à la nomination de Bernoussi (YABILADI)

 YABILADI,  Publié le 22.08.2013 à 20h07 | Par 


Les récentes plaintes des associations marocaines de Rhône Alpes-Auvergne ont abouti au limogeage de ce dernier. Le ministère des Affaires étrangères avait donc décidé de le remplacer par Mohamed Bernoussi. Mais cette décision a de nouveau révolté la communauté MRE de la région qui s’y est opposée. Résultat : le diplomate très contesté a été rayé de la liste. Un rétropédalage extrêmement rare dans le processus de nomination des diplomates. Une femme pourrait le remplacer. 

Mohamed Bernoussi n’occupera pas le poste de consul du Maroc à Lyon, c’est une certitude. En effet, « son nom a été rayé de la liste », suite à l’opposition du réseau des associations marocaines et des Marocains en Rhône Alpes-Auvergne, confie à Yabiladi un haut responsable au ministère des Affaires étrangères. « Ce n’est pas encore une information publique, mais c’est officiel », a-t-il ajouté.
Une information confirmée par le Coordinateur général du réseau, Ahmed Barni, qui a récemment rencontré le ministre à ce propos. « Nous avons contesté sa nomination suite à son limogeage inexpliqué au secrétariat général du ministère des MRE », déclare-t-il à Yabiladi.

Mohamed Bernoussi décrié
Ancien consul du Maroc à Cergy Pontoise, puis à Marseille avant d’être nommé Secrétaire général au ministère des MRE, M. Bernoussi aurait en effet été limogé en mars dernier, sans qu’aucune explication claire ne soit avancée. Le département de Maâzouz s'est contenté de dire qu'il s'agissait d’« une rotation de hauts fonctionnaires ».

Une « rotation » qui aura cependant duré près de cinq mois, puisque depuis lors, M. Bernoussi n’avait retrouvé aucune fonction. Il devait remplacer Saâd Bendourou, limogé suite aux multiples plaintes émanant des MRE du Rhône Alpes-Auvergne après la visite du ministre Abdelatif Maâzouz en avril dernier. En effet, l’ex consul ne remplissait pas correctement ses fonctions et l’arrivée de Mohamed Bernoussi, selon M. Barni, n’aurait « rien arrangé ». « M. Bernoussi traine une réputation qui mérite une enquête sérieuse », lance-t-il, faisant allusion aux nombreuses critiques dont il a fait l'objet pendant ses fonctions au consulat du royaume à Marseille.

El Habti au lieu de Bernoussi
Finalement, une femme aurait été retenue au poste de consul du Maroc à Lyon. D’après nos sources, il s’agirait de Chafika El Habti, précédemment consul à Orléans après avoir fait ses preuves à Rennes. Il faut dire que la diplomate jouit d’une bonne réputation pour son sérieux et son implication dans la gestion pratique des affaires de ses administrés.

Le réseau d’associations marocaines en Rhônes Alpes-Auvergne attend beaucoup du prochain consul. « Il faut savoir que cette région est extrêmement riche. Elle fait à elle seule deux fois le PIB du Maroc. Ici donc, il y a de grandes opportunités de partenariat pour le Maroc. Mais les deux derniers consuls que nous avons eus, se sont très mal comportés et ont tout gâché par leur incompétence », déplore Ahmed Barni.

11 nominations de consul seraient contestées
Si le cas du consulat de Lyon est réglé, plusieurs autres nominations seraient contestées. En réalité, M. Bernoussi ferait parti d’une liste de 11 nominations de consul, lesquelles ont été contestées par un groupe de 122 diplomates, nous signalent nos sources. Ce groupe estime que les conditions de nomination (âges, expériences consulaires, …) n’ont pas été respectées. D’après l'une de nos sources bien informées, « la nomination du consul retenu à Barcelone par exemple, [aurait] été actée par son épouse qui était membre de la commission en charge du dossier ».

Dans un communiqué parue mardi dernier, le département de Saâdeddine El Othmani dément la réception de cette lettre et rejettent toutes ces accusations. Entre temps, la lettre « des 122 » continue de faire le tour de la toile sans que les noms des responsables ne soient cités.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire