PROGRAMME DU JOUR

https://www.facebook.com/RADIO.mdm.itma

vendredi 19 juillet 2013

« Maroc-Espagne : un espace de prospérité partagée »

La visite d’État du roi Juan Carlos au Maroc du 15 au 18 juillet, à l’invitation du souverain marocain, revêt un fort caractère économique.


Si la France reste le premier partenaire économique du royaume, elle a en revanche cédé sa place de premier fournisseur à l’Espagne. Les entreprises espagnoles, confrontées à l'effondrement de leur marché intérieur après l'éclatement de la bulle immobilière en 2008, sont venues chercher avec les dents de nouveaux débouchés au Maroc. Aidées par un euro plus faible, les exportations ibériques dans le pays ont progressé en 2012 de près de 29 %, pour s'établir à 5,3 milliards d'euros. Dans le même temps, les exportations françaises chutaient de 6,5 %, à 4,3 milliards d'euros.



Et le Maroc est même devenu le refuge de milliers d’Espagnols fuyant la crise économique dans leur pays. Avant la crise de 2008-2009, le Maroc accueillait officiellement près de 3 000 migrants espagnols. En 2011, ils étaient quatre fois plus nombreux. Au point que le ministre de l’Intérieur marocain vient de demander à ces nouveaux migrants cherchant meilleure fortune au Maroc de se faire enregistrer à leur arrivée. « À chaque chose, malheur est bon, avait résumé Abdellatif Mâzouz, le ministre des Marocains installés à l'étranger. Le Maroc est un pays ouvert et il doit savoir tirer profit de ces nouvelles opportunités. »




Cette embellie notable des relations hispano-marocaines, tant sur les plans politiques que diplomatiques après plusieurs années de tensions autour notamment des deux territoires marocains occupés Ceuta et Melilla et du dossier de l'immigration, a culminé en octobre 2012 avec la visite du premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, à Rabat, à l'occasion d'un sommet bilatéral qui avait été différé depuis trois ans.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire